Troubles cognitifs légers et si on s’y intéressait ?

Combien de fois avons-nous entendu une personne de notre entourage ayant plus de 65 ans prononcer ces mots « de toute façon je perds la mémoire » ? La réponse précise à cette question apparait difficile à obtenir. Il semblerait qu’il n’existe aucune donnée récente concernant la prévalence des plaintes mnésiques.

              Il est important de préciser que ces plaintes tant qu’elles n’ont pas d’impact sur les activités de la vie quotidienne ne sont pas anormales. Le vieillissement est un processus normal qui s’accompagne généralement de troubles cognitifs légers. Ils atteignent différents mécanismes dont les fonctions exécutives et les capacités attentionnelles.

  • Chiffrer 
image 1

                                                                    image 1

Le vieillissement cérébral est mis en évidence dans la cohorte Whitehall II qui a permis le suivi pendant 10 ans de milliers de personnes âgées ayant en moyenne 56 ans au début de l’étude. Il a été constaté que leurs capacités cognitives avaient diminué de 5 à 10 %. Cette diminution concernait principalement le raisonnement et la mémoire. Plusieurs travaux ont montré qu’il existait un lien entre les performances cognitives et le vieillissement physique (marche, équilibre, etc.). Ce qui peut nous amener à penser que le risque de chute est majoré par les diminutions de capacités cognitives au cours du vieillissement. (Rainfray, 2015)

Il est maintenant clair qu’avancer dans l’âge n’est pas vraiment une bonne chose pour notre cerveau, mais ce n’est pas une fatalité non plus. Aujourd’hui, des programmes sont proposés afin de pouvoir le stimuler. Effectivement, les programmes de stimulation cognitive ou d’exercice physique peuvent engendrer des gains substantiels et durables sur le plan des performances cognitives. (Bherer, 2012)

  • Stimuler 

                                                                    image 2

La stimulation cognitive a pour objectif   d’optimiser le fonctionnement cognitif (mémoire, langage, attention…) et social (motivation, sociabilité) en exploitant les capacités préservées. (Lapre et al., 2012) Elle est souvent réalisée au travers d’ateliers de stimulations cognitive qui peuvent être aussi nommés ateliers mémoire. Les ateliers mémoire proposent des exercices de stimulation des fonctions cognitives afin de favoriser l’activité intellectuelle, le maintien des capacités, la restauration de la confiance en soi par le biais d’exercices adaptées aux capacités de chacun.  Ils sont ludiques et source de plaisir, et offrent un espace de socialisation pour des personnes âgés en bonne santé ou présentant des troubles cognitifs. Ces ateliers sont souvent animés par des psychologues, puisqu’ils ont la formation nécessaire pour les proposer. Ils ciblent les exercices qui font travailler différents types de mémoire et fonctions cognitives. Ils mènent l’animation pour qu’elle permette de redonner confiance (effet thérapeutique possible d’un atelier mémoire) et qu’elle crée du lien social (circulation de la parole). 

  • Agir 

Accueillir des personnes âgées au sein d’un atelier mémoire c’est aussi pouvoir porter un regard sur leur état général. Dans les milieux ruraux par exemple, les personnes âgées se rendent peu chez le médecin. Souvent, les visites chez le médecin se font dans l’unique but de réaliser le renouvellement de leurs ordonnances de médicaments. Cependant, il arrive que les personnes âgées profitent de cette consultation pour verbaliser leurs plaintes mnésiques. Celles-ci sont fréquemment banalisées car le médecin est plus concentré sur les plaintes somatiques. Attention, ce n’est pas parce que les troubles cognitifs léger sont communs dans le vieillissement que l’inquiétude qu’ils peuvent générer ne doit pas être entendue. Dans ce cas, proposer à ces personnes de participer à des ateliers mémoire peut être pertinent. Cela aura aussi un impact sur leur vie sociale souvent amoindrie au fil du temps. Ils pourront recréer des liens sociaux et les entretenir en retrouvant les mêmes participants d’une semaine à l’autre.  La participation à des ateliers de manière régulière permettrait aussi aux professionnels qui les animent d’apporter une écoute à ces personnes mais aussi d’observer leur trouble cognitif et leur évolution.

              La stimulation cognitive pour des personnes résidant dans des zones plus isolées aurait donc plusieurs avantages dont l’entretien des capacités préservées et le maintien des liens. Les ateliers de stimulations cognitives auraient un impact positif sur leur confiance en eux et donc sur leurs capacités à être autonome à leur domicile. Si une problématique venait à être rencontré, elle serait alors plus rapidement repérée et permettrait peut-être la mise en place rapide de nouveaux accompagnements pour encourager le maintien à domicile dans de bonnes conditions.


Bibliographie : 

Bherer, L. (2012). Améliorer les performances cognitives des personnes âgées à risque de déficits cognitifs : Les bienfaits de la stimulation cognitive et de l’activité physique. Annals of Physical and Rehabilitation Medicine, 55, e311. https://doi.org/10.1016/j.rehab.2012.07.782

Lapre, É., Postal, V., Bourdel-Marchasson, I., Boisson, C., & Mathey, S. (2012). Cognitive stimulation and executive functions in Alzheimer’s disease : A pilot study. Revue de neuropsychologie, 4(2), 123‑130.

Rainfray, M. (2015). Comment prendre en charge les personnes âgées souffrant de troubles cognitifs ? Cancer/Radiothérapie, 19(6), 386‑390. https://doi.org/10.1016/j.canrad.2015.05.011

Image 1 : Mémoire, O. (s. d.). Des ateliers mémoire pour lutter contre les plaintes mnésiques à Bordeaux. Optimisation Mémoire. https://www.optimemoire.com/definition-plainte-mnesique/

Image 2 : La-memoire-defaillante-1024x757.jpg (1024×757). (s. d.). https://www.blagues-et-dessins.com/wp-content/uploads/2019/04/la-memoire-defaillante-1024x757.jpg



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.